Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    Quel bilan de santé après 50 ans ?

    mis en ligne le 08 novembre 2016 à 12:22:52 par Jeanne

    Quel bilan de santé après 50 ans ?

    a -A +


    Un bilan de santé peut se faire à tout âge. Que ce soit à titre préventif ou suite à différentes alertes de santé, il est bon de faire régulièrement le point sur son état de santé. D’une façon générale, ce bilan comporte des tests adaptés à l’âge et au sexe, aux facteurs de risques liés au mode de vie, à l’histoire médicale et au suivi médical habituel du patient. Mais qu’en est-il à partir de 50 ans ?

    Bilan général

    Chaque année, à partir de 50 ans, il convient de faire le point avec son médecin généraliste au minimum sur quelques indicateurs clés (poids, tension, vue, audition et réflexes), et d'en profiter pour mettre à jour son calendrier vaccinal. Cela permet de repérer une perte de taille, qui peut être liée à un problème d'ostéoporose, ou un problème de thyroïde, détectable par une simple palpation du cou.

    Concernant le domaine dentaire, il est conseillé quel que soit l’âge de faire au moins un contrôle annuel, et bien sûr une visite en cas de douleurs. C'est une précaution importante pour continuer à bien se nourrir, l’alimentation étant essentielle au maintien de la santé.

    A ce dispositif de base, il faut ajouter du « sur-mesure » : des examens complémentaires pourront être prescrits selon les antécédents de santé et le style de vie de chacun, en particulier en présence de facteurs de risque (tabac, manque d'activité physique, surpoids ou alimentation mal équilibrée).

    Faire un bilan cardio-vasculaire permet de prévenir un accident grave d’origine vasculaire (infarctus ou accident vasculaire cérébral), car les maladies cardio-vasculaires peuvent évoluer pendant une longue période en l’absence de symptômes. Le bilan comporte un interrogatoire axé sur les facteurs de risque, un examen clinique comportant le calcul de l'indice de masse corporelle (le rapport taille/poids), la mesure de la pression artérielle, et une prise de sang pour mesurer cholestérol et glycémie. Un électrocardiogramme de repos (indolore) peut être prescrit, ainsi qu’une épreuve d'effort. Ce bilan est conseillé tous les deux ans à partir de 45 ans chez l'homme et à partir de 50 ans chez la femme, puis tous les 6 mois après 70 ans.

    La mesure de l'acuité visuelle est destinée à adapter la correction visuelle et à repérer au plus tôt une éventuelle pathologie oculaire: glaucome, DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) ou cataracte (opacification du cristallin, notamment). Le rythme conseillé est d’une fois tous les deux ans, ou au plus vite en cas de trouble soudain. À partir de 60 ans, il faut le faire une fois par an.

    Côté masculin, il est conseillé de faire régulièrement à partir de 50 ans un dosage du taux de PSA, grâce à une simple prise de sang complétée par un toucher rectal, pour détecter un éventuel cancer de la prostate. En cas de doute, une biopsie (prélèvement) sera prescrite. Certains signes peuvent alerter : difficultés ou besoin fréquent d'uriner, gonflement de la prostate, douleurs à la hanche ou au dos. Plus une tumeur est détectée précocement, plus les chances de guérison sont importantes.
    Côté féminin toujours, une mammographie permet de repérer de minuscules lésions, ce qui augmente les chances de guérison du cancer du sein, limite l'agressivité des traitements et permet de plus en plus souvent de conserver le sein. L’examen se fait dans un cabinet de radiologie. Le sein est radiographié de face et de profil. Ce double cliché suivi d'une double lecture assure la fiabilité du test.

    Examens spécifiques à chaque sexe

    Côté féminin, une ostéodensitométrie (mesure la densité osseuse par rayons X) permet de repérer une éventuelle ostéoporose. Chez les femmes, le risque de fracture est plus élevé que chez les hommes du fait des modifications hormonales de la ménopause. Cet examen indolore ne dure que quelques minutes. Il n'est remboursé que dans certains cas (antécédents familiaux, antécédent de fracture, etc.).


    Partagez cet article sur les réseaux sociaux

             




    Ces articles vous interresserons

    Protéger sa peau du soleil
    Protéger sa peau du soleil

    23/06/2014

    Le soleil est indispensable à la vie, mais il peut devenir dangereux si la peau n’est pas protégée. C’est...