Demande urgente

Votre message a été envoyé avec succès. Nous le traiterons dans les plus brefs délais.

Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com


    Top articles


    Prévenir la maladie d’Azheimer : la promesse d'un diagnostic précoce

    mis en ligne le 06/08/2019 à 16:10:19 par Michèle

    Prévenir la maladie d’Azheimer : la promesse d'un diagnostic précoce

    a -A +


    Une équipe de chercheurs américains de l’université Washington à Saint-Louis vient de développer un test sanguin capable de détecter la maladie d’Alzheimer 20 ans avant l'apparition des premiers symptômes. Cette avancée scientifique permettrait de dépister des milliers de personnes par mois et se révèle plus fiable que les solutions actuelles. Aujourd’hui, plus d’un million de français sont atteint de la maladie d'Alzheimer.

    Un diagnostic ultra-précoce de la maladie d’Alzheimer

    Le test sanguin permettra de déceler la maladie 20 ans en avance. Cela permettra d’assurer un meilleur traitement. Actuellement, l’IRM est la seule solution pour dépister la maladie d’Alzheimer et cette solution est souvent longue et couteuse.

    Le test sanguin permettra de déceler une accumulation de la protéine béta amyloïde responsable des lésions du cerveau. Les chercheurs affirment une fiabilité du test à près de 94 %.

    Des facteurs tels que l’âge ou le patrimoine génétique permettront d’améliorer la fiabilité du test. En effet, passez 65 ans, les risques de développer la maladie sont de plus en plus important.

    Des traitements aujourd’hui inefficaces

    Pour limiter les symptômes et espérer la guérison des patients, la maladie doit être traitée le plus tôt possible. Malheureusement, les traitements actuels sont souvent donnés trop tard, dès l’apparition des premiers symptômes (pertes de mémoire ou/et confusion) et ne font que ralentir la progression de la maladie sans la guérir. Or, à l’apparition de ces symptômes, le cerveau est déjà gravement endommagé. Il sera donc possible de mettre au point des traitements plus efficaces pour prévenir les symptômes de la maladie.

    Comme le précise Hélène Girouard de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal « C’est beaucoup plus facile, pharmacologiquement, de prévenir vingt ans plus tôt que d’essayer de guérir quelqu’un qui est déjà atteint ­[…]. En ce moment, la découverte de biomarqueurs pour la maladie d’Alzheimer fait partie de recherches intensives, justement dans l’objectif qu’on puisse vraiment prévenir, parce qu’une fois que c’est diagnostiqué, c’est beaucoup plus difficile. On est très loin d’avoir la technologie suffisante pour guérir la maladie d’Alzheimer une fois diagnostiquée. »

    Les essaies cliniques devraient durer entre deux et cinq ans.



    Partagez cet article sur les réseaux sociaux



    Se faire rappeler
    Vous recherchez un logement disponible ?
    Un conseiller vous rappelle
    gratuitement et sans engagement en 24h
    Etape suivante >
    Vous recherchez :
    Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

      Inscription à la newsletter de logement-seniors.com



      Ces articles vous interesseront