Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    Les aides accessibles aux aidants familiaux


    Les aides accessibles aux aidants familiaux

    a -A +


    Un aidant familial est une personne qui s’occupe quotidiennement d’un proche en situation de dépendance ou de handicap. Appelé aussi proche aidant ou aidant naturel, on dénombre aujourd’hui plus de 8 millions de personnes accompagnant un proche âgé  en perte d’autonomie. Parmi eux près de 50% concilient vie d’aidant et vie professionnelle. Des aides financières sont disponibles pour ces personnes.

     Aides financières avec l’APA

    Si un aidant décide de cesser son activité professionnelle pour devenir aidant à temps plein, il peut prendre le statut de salarié. Pour cela, la personne aidée doit recevoir l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Lors de la demande de l’APA, l’équipe médico-sociale détermine un plan d’accompagnement et le nombre d’heures nécessaire à l’aide quotidienne de la personne. L’aidant peut alors profiter d’une rémunération pouvant aller jusqu’à 85% du SMIC. L’APA va financer l’emploi de l’aidant. Les conjoints, concubins ou partenaire de PACS ne peuvent pas profiter de cette rémunération dans la mesure où ils ont juré assistance à leur conjoint. Depuis mars 2016, une aide financière à hauteur de 500 € par an est disponible pour financer l’aide à domicile, l’accueil familial ainsi qu’un hébergement temporaire en EHPAD 

    Statut de particulier-employeur

    Si la personne en état de dépendance n’est pas bénéficiaire de l’APA, elle devient alors  « particulier employeur ». Elle doit déclarer alors l’aidant à l’URSSAF et suivre les obligations du code de travail,dont la signature d’un contrat de travail ou l’accès à la formation continue. L’employeur paye alors les cotisations sociales et rémunère son salarié avec une base tarifaire de 13.61 € par heure. Les sommes perçues par l’aidant sont donc imposables sur le revenu.

    Les congés

    Le congé de soutien familial, devenu congé du proche aidant en janvier 2017, permet aux salariés de s’occuper d’un proche à temps plein sans quitter leur poste de salarié. Pour cela, le salarié doit avoir une ancienneté de plus de 1 an dans son entreprise. La durée du congé est de 3 mois renouvelable. Ce congé n’est pas rémunéré, toutefois, l'aidant peut être rémunéré par la personne aidée grâce aux prestations de compensation du handicap ou à l’APA. Dans certains cas, l’employé peut demander  une réduction de sa période de congé s’il en fait la demande un mois avant son retour dans l’entreprise (diminuer à deux semaines en cas de décès de la personne aidée).
    Pour demander le congé, le salarié doit formuler sa demande 1 mois avant son départ, le congé ne peut lui être refusé par l’employeur si les conditions de demande sont respectées. 




    Ces articles vous interesseront

    Se faire rappeler