Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    Les aides financières pour les services aux seniors


    Les aides financières pour les services aux seniors

    a -A +
    a -A +


    Financer son service à domicile peut se révéler problématique. Il est néanmoins important de noter que vous pouvez bénéficier d'aides afin de  financer votre service à domicile :

    • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie ou APA est une aide financière réservée aux personnes âgées de 60 ans et plus, en perte partielle ou totale d’autonomie, résidant à leur domicile ou dans un établissement d’hébergement de personnes âgées. 

    Les demandeurs de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie doivent avoir besoin d’une aide pour l’accomplissement des gestes essentiels de la vie quotidienne ou que leur état de santé physique ou mentale nécessite une présence et une surveillance régulière (GIR 1 à 4 sur la grille nationale d’évaluation AGGIR). 

    Les bénéficiaires de cette allocation doivent déclarer et justifier auprès du Conseil Général, la rémunération de la personne ou de la structure de services à domicile, financée par l’APA. Il est nécessaire de fournir des justificatifs d’utilisation de l’aide (fiches de salaire, déclaration à l’URSSAF, talons de chèque emploi service, factures des structures de services à domicile, etc.). Tout changement de situation doit être signalé au Conseil Général (déménagement, hospitalisation, modification des ressources, etc.).

    •  Les Aides versées par les caisses complémentaires de retraite peuvent se révéler être une solution dans le cas où  vous ne pouvez pas prétendre à l’APA. Sachez que vous pouvez bénéficier auprès des caisses de retraite d’une aide financière pour toute prestation d’aide à domicile, sous condition d’effectuer une évaluation de votre état de santé et de vos besoins. 


    • La Prestation de Compensation du Handicap ou PCH est une aide financière personnalisée versée par le Conseil Général, destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie et réservée aux personnes âgées d’au maximum 75 ans, dont le handicap est survenu avant l’âge de 60 ans. Les besoins de la personne handicapée sont définis par l’équipe pluridisciplinaire de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), sur la base du projet de vie du demandeur.

      Cette prestation couvre les 6 types d’aides suivantes :

    • Les aides humaines sont définies comme les actes essentiels de la vie courante, la surveillance régulière (durable et fréquente) ainsi que les frais liés à une activité professionnelle ou à une fonction élective exercée dans un organisme où siègent des représentants d'associations de personnes handicapées et leur famille. Les montants remboursés par cette PCH s’élèvent à 11,99 €/h pour l’emploi direct d’une aide à domicile, à 17,59 €/h pour l’emploi d’une aide à domicile grâce à l’intervention d’un service prestataire.
    • Les aides techniques sont consacrées à l’achat ou à la location d’un matériel spécialement conçu pour compenser son handicap, pour sa propre utilisation ou pour celle de son personnel de soin. Le niveau de remboursement de cette prestation dépend de la présence ou non de l’aide technique sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) de la Sécurité Sociale. Lorsque l’aide technique figure dans la LPPR, le remboursement s’élève à 3 960 € par période de 3 ans (auquel s’ajoute le montant tarifé de l’aide après déduction de la prise en charge par la Sécurité Sociale). Tandis que si l’aide ne figure pas dans la LPPR, le remboursement est à hauteur de 75 % de son tarif, dans la limite de 3 960 € par période de 3 ans.
    • Les aides à l’aménagement du logement doivent répondre à des besoins directement en lien avec les limitations d’activité du bénéficiaire, à titre provisoire (au moins un an) ou définitif. Elles peuvent être accordées à des personnes hébergeant une personne handicapée à condition d’un lien   d’ascendance, de descendance ou collatéral de l’hébergeant ou de son conjoint,  jusqu’au 4e degré. Le remboursement de ces aménagements s’élève :
      • A 100 % du montant des travaux pour l’aménagement d’un logement dont les travaux s’élèvent au maximum à 1 500 € (dans la limite de 10 000 € par période de 10 ans).
      • A 50 % du montant des travaux pour un aménagement du logement supérieur à 1 500 € (dans la limite de 10 000 € par période de 10 ans).
      • A 3000 € par période de 10 ans pour les frais de déménagement. 

    • Les aides au transport qui comprennent l’aménagement du véhicule utilisé par le   bénéficiaire, en tant que conducteur ou passager ainsi que les surcoûts liés aux trajets.

    Aide au transport
    Montant du remboursement
    Aménagement du véhicule entrainant des travaux d’un   montant inférieur à 1 500 €
    100 % dans la limite de 5 000 € de travaux sur une période de 5 ans
    Aménagement du véhicule entrainant des travaux
    d’un montant supérieur à 1 500 €

    75 % dans la limite de 5 000 € de travaux sur une période de 5 ans
    Surcoût lié au trajet en voiture  particulière
    0,50 € par kilomètre parcouru dans la limite de 12 000 €
    Surcoût lié au trajet avec d’autres moyens de transport
    75 % dans la limite de 5 000 €


    • Les aides spécifiques ou exceptionnelles : les charges spécifiques sont liées à des dépenses permanentes et prévisibles relatives à la dépendance du bénéficiaire de la Prestation de Compensation du Handicap. Ces charges peuvent correspondre par exemple à l’achat d’aliments pour enrichir le régime alimentaire de la personne handicapée. Tandis que les charges exceptionnelles sont des dépenses ponctuelles liées au handicap du bénéficiaire et peuvent correspondre aux frais de réparation d’un lit médicalisé ou d’un fauteuil roulant. Le remboursement des charges spécifiques s’élève alors à 74 % des coûts dans la limite de 100 € par mois et sont   plafonnées à 1 800 € par période de 3 ans pour les charges exceptionnelles.
    • Les aides animalières sont destinées à assister les personnes handicapées à acquérir et entretenir un animal contribuant à son maintien ou à l’amélioration de son autonomie. Ces aides prennent en charge les frais liés aux chiens guides d’aveugle et aux chiens d’assistance, à condition que ces derniers aient été éduqués dans une   structure labellisée par des éducateurs qualifiés et agréés. L’aide animalière forfaitaire s’élève alors à 3 000 € par période de 5 ans et l’aide animalière mensuelle à 50 € par mois par période de 5 ans.

    Si vous êtes intéressé par une aide à domicile, vous trouverez les différents prestataires aptes à répondre à vos propres besoins ici



    Partagez cet article sur les réseaux sociaux

             




    Ces articles vous interresserons