Les passeurs de mémoire

mis en ligne le 13/05/2013 par Michele

Les passeurs de mémoire

Depuis un peu plus de 2 ans, des jeunes de 18 à 25 ans engagés pour 6 ou 9 mois, collectent les récits de nos anciens.

Ces derniers ont beaucoup à nous dire et 400 personnes soutenues par UNIS-CITY (association dont les objectifs sont la collecte de la mémoire locale, orale, écrite, photographique, conservation et entretien du patrimoine) ont déjà participé à ce programme national.

Ces histoires font parties du capital de chacun. A ce jour, 200 dépositions de mémoire ont été finalisées.

Cette quête d'informations les amène dans les maisons de retraite, les hôpitaux, ou les centres sociaux pour y récolter nombres de témoignages de nos aînés.

Tous ces écrits permettent le passage d'une génération à l'autre et véhiculent les valeurs pour faire revivre le passé et mieux appréhender le présent et le futur.

Les passeurs de mémoire sont prétextes à la rencontre et à l'échange intergénérationnel.

Comment imaginer la guerre d'Algérie, la dernière guerre mondiale, l'holocauste, les premiers pas sur la lune, sans trace, sans écrit !!

Comment nos seniors ont-ils vécu l'arrivée de la télévision, la contraception, le droit de vote pour les femmes et ce raz de marée appelé informatique?

Toutes ces grandes avancées qui nous semblent tellement évidentes aujourd'hui ont dû en déstabiliser plus d'un !!

Nous voulons tout savoir sur eux, nous voulons connaître leurs joies, leurs peines, leurs vies avec un V majuscule, alors un Grand MERCI à ces passeurs de vie, à ces passeurs d'amour qui relient jour après jour maillons après maillons des souvenirs et encore des souvenirs.

Et si chacun d'entre nous commençait à raconter son histoire, à écrire dans ces cahiers d'écoliers ou sur son ordinateur, les petits faits divers qui jalonnent la vie de tous les jours. 

Ne pensons surtout pas que nous n'avons rien à raconter car toutes ces  petites choses  mises bout à bout, ces pépites de joies, de peines apporterons à nos enfants des pistes pour mieux rebondir !

Alors à chacun sa plume, le style, les tournures de phrases on s'en fiche, écrivons avec notre expérience et notre cœur.

N'oublions pas cette belle phrase d’Amadou Hampâté Bâ, écrivain, né en 1901 à Bandiagara au Mali :

"Quand un vieillard mort, c'est une bibliothèque qui brûle" ; il est encore temps d'éteindre le feu !!

Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.

Ces articles vous intéresserons