La zoothérapie en EHPAD

mis en ligne le 01/06/2015 par Michele

La zoothérapie en EHPAD

S’il n’y a pas d’études scientifiques formelles concernant le domaine de la zoothérapie, tous ceux qui ont eu l’occasion de la voir en pratique sont unanimes pour dire que la présence animale est un plus indéniable pour les résidents en EHPAD.


Toutouthérapie

Les animaux sont absents en maison de retraite. Tout juste est-il consenti parfois de faire rentrer un chien de la famille. Il y a les préjugés, des raisons sanitaires, la peur de l’accident parfois. Ce sont toutefois des raisons que l’on peut largement dépasser. C’est pourquoi aujourd’hui de nombreuses associations sont partenaires de maison de retraite pour venir faire des visites avec des animaux. Il ne s’agit pas de les faire vivre à l’année dans l’enceinte de l’EHPAD mais tout simplement d’organiser des visites, des après-midi de jeux et de câlins. Le succès est toujours unanime. Les sourires reviennent, les rires aussi, chacun passe un peu de temps à câliner ou à jouer avec l’un des animaux présents. C’est l’occasion aussi de partager quelques friandises avec les chiens, ce sont les animaux que l’on voit le plus dans les établissements, qui montrent aussi un réel plaisir à ce que l’on passe du temps avec eux.

Thérapie alternative en plein développement.

La présence des animaux en maison de retraite est une source de plaisir mais elle ne se limite pas à cela. Elle s’engage dans un véritable processus de soin. Si la présence d’un chien ne guérit évidemment pas, elle participe au bien-être des résidents d’un EHPAD. Et le bien-être est à tout âge une condition obligatoire pour garder la forme. La présence animale, la zoothérapie, est aussi un bon moyen de stimuler l’esprit. Leur présence étant occasionnelle, elle réveille des souvenirs sur son propre animal ou ceux que l’on a côtoyé. Bien qu’occasionnelles, ces rencontres entre les résidents et les chiens, souvent de grande taille pour être à hauteur de lit, se multiplient à l’image des Jardins de la Garenne, EHPAD d’Angoulême ou celui de Dirac qui fait appel à des ânes.

Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.

Ces articles vous intéresserons