Les changements du nouvel an 2016

mis en ligne le 05/01/2016 par Michele

Les changements du nouvel an 2016

 

Comme chaque année, un certain nombre de changements s’annoncent pour le 1er janvier, qui vont impacter votre vie quotidienne de façon plus ou moins sensible. Pour 2016, citons entre autres l’augmentation du prix du timbre, la facturation de leurs services par certaines banques, l’augmentation du SMIC, l’adoption de la nouvelle carte des régions en métropole, l’entrée en vigueur de l’éco-pastille pour les voitures. Et faisons le point sur deux mesures qui peuvent intéresser en particulier les seniors.

 

L’interdiction des sacs plastiques à usage unique

Cette première mesure relève de la protection de l’environnement. Il est en effet avéré que, sur les 300 millions de tonnes de plastique qui sont produites chaque année dans le monde, 10% sont répandus dans l'océan. L'impact de cette pollution sur l'écosystème marin, en particulier sur la faune marine est désastreux, car les animaux marins ingèrent ce plastique. C'est le cas des tortues marines, qui prennent les sacs plastiques pour des méduses, mais aussi des oiseaux.

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, transmise le 14 septembre 2015 au Conseil d’Etat, les sacs plastiques à usage unique qui sont habituellement donnés ou vendus pour quelques centimes à la caisse des magasins, seront désormais interdits. Il vous faudra donc être prévoyants lorsque  vous irez faire vos courses et penser à vous munir de paniers, de cabas ou de sacs en tissu.

 

Dans un deuxième temps, à partir du 1er janvier 2017, l’interdiction s’étendra aux sacs plastiques alimentaires mis à la disposition des consommateurs dans les rayons fruits et légumes des magasins ou chez les poissonniers. Il est prévu que ces derniers soient remplacés par des sacs dits « compostables en compostage domestique », à savoir fabriqués avec des matériaux naturels et biodégradables. Le décret précise qu’ils devront comporter 30% (60% en 2025) de matières « bio-sourcées » (de l’amidon de maïs par exemple).

Un effet positif supplémentaire attendu de cette mesure : la création d’emplois, grâce au développement des industries de fabrication de sacs biodégradables (actuellement, 80% des sacs plastique proviennent d’Asie).

L’aide au maintien à domicile et le renforcement de l’APA

Attendu par 1,4 million de personnes en perte d’autonomie et leur entourage, la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement adoptée définitivement le 14 décembre 2015 prendra effet le 1er janvier 2016.

L’objectif de ce texte est de mobiliser l’ensemble de la société face « au défi de la révolution de l’âge ». La France est en effet confrontée à une réalité démographique incontournable : selon les courbes actuelles de population, on prévoit qu'en 2060, 33% des Français auront plus de 60 ans et que les plus de 85 ans seront plus de 5 millions, contre 1,4 million aujourd’hui.

La loi concerne un très large spectre de mesures. Cela va de l’aide financière aux personnes âgées en perte d’autonomie à l’accès des âgés aux innovations techniques favorisant l’autonomie, en passant par le soutien aux aidants, l’adaptation de l’habitat et de l’urbanisme, et la lutte contre l’isolement. 

Cette politique ambitieuse sera financée par un budget de 700 millions d'euros, qui s’ajouteront aux 21 milliards d’euros déjà consacrés par les pouvoirs publics aux soins médicaux, à l’allocation personnalisé d’autonomie (APA), et au financement de l’hébergement pour les personnes âgées.

L’Allocation personnalisée d’autonomie, qui est attribuée à des personnes fragilisées vivant à leur domicile, sera révisée et ses plafonds mensuels revalorisés. Cette mesure permettra d’augmenter les heures d’aide de professionnels auprès des seniors « en ont le plus besoin », en réduisant leur participation financière à ces services. Ainsi, une personne très dépendante (évaluée en Gir 1) et ayant un revenu mensuel de 1500€ verra son « reste à charge » passer de 400 à 250 € ce qui représentera pour elle une économie de 1800 € par an.  Quant aux seniors dont la perte d’autonomie est légère, elles pourront bénéficier d'1 heure d'aide à domicile en plus par semaine. Les personnes âgées plus dépendantes pourront avoir 1 heure quotidienne d’aide en plus.
Les seniors qui perçoivent l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ce qu’on appelait autrefois le « minimum vieillesse ») seront exonérées du ticket modérateur. Un budget important sera consacré à la professionnalisation des aides à domicile, à l’amélioration de leurs conditions de travail et à la revalorisation de leurs salaires.

Un plan national d’adaptation/rénovation de 80 000 logements privés a été lancé et doit être mis en œuvre d’ici à 2017. Actuellement, l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat et la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) proposent aux retraités les plus modestes des aides, dont le montant peut couvrir jusqu’à l’intégralité des travaux. Les technologies modernes (domotique, télé-assistance, chemins lumineux, etc.) leur seront également rendues plus accessibles.

 

Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Profile Michele
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.

Ces articles vous intéresserons