Comment soigner un glaucome chez les seniors ?

mis en ligne le 29/01/2020 par Jeanne

Comment soigner un glaucome chez les seniors ?

 

Le glaucome aux yeux, qu'est-ce que c'est ?

Le glaucome est une maladie qui touche les yeux, et en particulier le nerf optique. Ce nerf permet d’apporter les images jusqu’au cerveau. Le glaucome va toucher les terminaisons nerveuses au niveau de la rétine, le nerf optique va alors perdre ses fibres au fur et à mesure. Une perte progressive du champ de vision est constatée, la vision en périphérie disparaît, mais pour autant la vision centrale perdure. Lorsque les symptômes continuent d’évoluer avec le temps, cela peut entraîner la cécité, c’est-à-dire, la perte totale de la vision.

Quelles sont les causes du glaucome à l'oeil ?

Plusieurs facteurs favorisent cette maladie du nerf optique :

  • L’âge : la maladie apparaît vers les 40 ans et augmente avec l’âge.
  • Les personnes atteintes de myopie.
  • L’augmentation de la pression intraoculaire au-delà de 21 mm Hg.
  • L’hérédité, lorsqu’un parent est atteint le risque est plus élevé.
  • Une hypertension artérielle.
  • Une apnée du sommeil.
  • Une prise prolongée de corticoïdes.

Le glaucome congénital, concerne-t-il les seniors ?

Non. Le glaucome congénital est une forme du glaucome qui touche uniquement les enfants dès leur naissance (les risques de ce type de glaucome restent extrêmement faibles). Il s'agit de la même maladie, hormis le fait qu'elle apparaît très tôt.

Les seniors principalement concernés :

Cette maladie des yeux apparaît le plus souvent chez les personnes qui sont âgées de plus de 40 ans, cela représente environ 1 à 2 %. Après 70 ans, elle touche environ 10 % de la population. Le risque de survenue de cette maladie n'est donc pas à négliger. Malgré ces chiffres, de nombreuses personnes sont atteintes de la maladie sans pour autant le savoir, car les symptômes sont souvent négligés ou considérés comme un simple problème de vision lié à l’âge.

Le glaucome et le stress, sont-ils liés ?

Certains cas de glaucome peuvent en effet avoir une relation avec un quotidien stressant. Mais le stress n'est pas l'unique facteur aggravant du glaucome : la prise de médicaments, les émotions fortes, ou encore une exposition trop forte à la pénombre peuvent être liées à l'apparition de cette maladie.

Quels sont les symptômes d'un glaucome ?

Le glaucome chronique à angle ouvert : il est le plus fréquent, il va détruire progressive les fibres nerveuses du nerf optique et faire ainsi augmenter la pression oculaire. Il se manifeste le plus souvent très tardivement, par un œdème de la cornée.

Le glaucome aigu à angle fermé : il est d’urgence thérapeutique, car les symptômes sont importants, tels qu’une douleur aiguë sur un œil, la pupille qui ne répond pas à la lumière, la capacité visuelle diminue. La pression de l’œil augmente de façon soudaine. Certains patients peuvent notamment souffrir de nausées/vomissements et de maux de tête.

Les glaucomes secondaires : apparaîssent à la suite à un traumatisme, d'une maladie de l’œil ou d’une intervention chirurgicale.

Est-ce grave d'avoir un glaucome ?

Le glaucome est une maladie qui s'intensifie lentement au fil des années, mais qui reste un danger puisqu'il est possible de perdre totalement la vision. La maladie peut donc prendre une proportion grave, tout comme elle peut être un simple dérangement à l'apparition des premiers symptômes. Faire régulièrement un examen ophtalmologique permet à un médecin qualifié de suivre l'évolution de votre maladie, ou bien de prévenir de celle-ci lorsque l'on n'est pas touché.

Est-ce que le glaucome se guérit ? Une opération est-elle nécessaire ?

Avec les connaissances actuelles en médecine, il est impossible de réparer les dommages provoqués sur les fibres nerveuses du nerf optique. En revanche, il est possible grâce à plusieurs techniques de ralentir la progression de la maladie. Les traitements laser (iridotomie), ainsi que le traitement par collyre (gouttes ophtalmiques), sont des solutions qui permettent de ralentir efficacement la progression du glaucome. Un suivi régulier chez l'ophtalmologiste est aussi fortement conseillé pour constater l'évolution de votre vue, et pour recevoir les conseils d'un professionnel de la santé. D'autres solutions existent comme la réduction de la production de l'humeur aqueuse (par médicaments ou ultra-sons), soit en augmentant l'élimination de l'humeur aqueuse par des médicaments, ou en utilisant la trabéculoplastie (élargissement de l'angle irido-cornéen) : c'est un traitement laser ou chirurgical.

Quel est le meilleur traitement pour le glaucome ?

Comme nous avons pu le voir, différents glaucomes existent, les traitements sont adaptés selon l’urgence, le type et l’avancée de la maladie. Voici les meilleures recommandations en fonction des deux types de glaucome.

Le glaucome chronique à angle ouvert :

Il nécessite un dépistage rapide pour éviter les complications. Un traitement médicamenteux est proposé parfois suivi d’un traitement au laser et d’une chirurgie dans certains cas. Le début du traitement médicamenteux consiste à mettre en place un ou plusieurs collyres dans les yeux. Plusieurs médicaments sont utilisés tels que les bêtabloquants, les prostaglandines, etc. Ces gouttes vont permettre de réduire la sécrétion de l’humeur aqueuse. Afin de maîtriser au mieux le glaucome à angle ouvert, elles seront à prendre à vie et à heures régulières.

Lorsque les médicaments ne fonctionnent plus la second étape envisagée est le laser. Dans les cas les plus compliqués, lorsqu’aucun traitement n’a fonctionné, l’intervention chirurgicale est prévue. Le traitement chirurgical va stopper la progression du glaucome, mais ne permettra pas de récupérer les capacités visuelles perdues.

Le glaucome aigu à angle fermé :

Il va nécessiter une urgence thérapeutique, dans un premier temps médicale puis chirurgicale. Des médicaments sont alors conseillés suivie d’un traitement au laser, nécessaire pour éviter une baisse irréversible de l'acuité visuelle. Dans certains cas, un traitement chirurgical s’en suivra.

À savoir, que n’importe quelles douleurs persistantes à l’œil doivent être prises au sérieux et donner lieu à une consultation d’urgence chez un spécialiste en ophtalmologie.

 

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Jeanne

Après avoir travaillé 20 ans dans le secteur médico-social, Jeanne a rejoint l'équipe de Logement- seniors en 2015. Experte sur le domaine de la santé des seniors et du bien vieillir, elle rédige chaque semaine des dossiers et des actualités destinés à informer les personnes âgées et leurs proches.

> Voir tous les articles de Jeanne
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.