Comment soigner un hématome chez le senior ? Astuces et conseils

mis en ligne le 04/01/2022 par Jeanne

Comment soigner un hématome chez le senior ? Astuces et conseils

 

 

Les hématomes sont des contusions qui apparaissent lorsque le sang noircit et coagule sous la peau. Si vous vous êtes cogné la jambe contre un meuble, l’hématome peut être conséquent. Voici quelques conseils pour soigner un hématome.

 

Définition d'un hématome

L'hématome est une accumulation de sang sous la peau. Il apparaît sous forme d'une tache de couleur bleutée, suite à une chute, un choc, une blessure... Moins volumineux, les ecchymoses et les bleus, sont des épanchements de sang diffus. Ils sont causés par la rupture de vaisseaux sanguins. Ces contusions apparaissent généralement sur les bras et les jambes, c'est-à-dire les parties mobiles du corps.

 

Quels sont les différents types d'hématomes et d'ecchymose ?

Les hématomes liés aux chocs et aux traumatismes sont les plus fréquents au quotidien (chocs à la tête, chute d'un objet, chute liée à la perte d'équilibre...). Mais il existe d'autres types d'hématomes issus d'autres facteurs, et pouvant parfois provoquer une douleur intense, ainsi qu'un danger pour la santé.

L'hématome sous-cutané

Lorsqu'une petite quantité de sang s'échappe des vaisseaux sanguins et reste dans l'épaisseur de la peau, une tache bleue se forme. Un hématome est un exsudat de sang qui se produit profondément sous la peau. Cet épanchement forme une accumulation de sang sous la peau.

L'hématome musculaire spontané

C'est une complication récurrente et sérieuse de traitements anticoagulants. Le signe d'un hématome musculaire est une douleur musculaire soudaine. Si l'hématome est superficiel, la zone sera fortement enflée, suivie d'ecchymoses liées à une infiltration de sang.

L'hématome sous-unguéal

Il s'agit d'un hématome qui se forme sous l'ongle après un choc (se cogner, tomber...) ou après certains traumatismes minimes (course à pieds...). Le bleu formé est généralement très douloureux en raison de la compression des ongles.

L'hématome extra-dural

L'hématome extra-dural se forme suite à la déchirure d'une artère méningée entre la dure mère et les os du crâne. Il peut apparaître suite à une fracture du crâne. À terme, le risque d'un engagement cérébral est considérable.

L'hématome sous-dural

L'hématome sous-dural se forme bien plus lentement entre les tissus qui entourent le cerveau. Il comprime le cerveau d'une manière plus uniforme que l'hématome extra-dural. L'apparition des hématomes a lieu lorsqu'une déchirure des veines entre les méninges et le cerveau est provoquée. Les troubles s'installent le plus souvent progressivement.

L'hématome intra-cérébral

Les hématomes intracrâniens surviennent après un traumatisme crânien sévère. Ils peuvent être dus à une ecchymose cérébrale. Selon l'emplacement de la lésion cérébrale, les patients peuvent ressentir de la somnolence, de la confusion, une paralysie du côté opposé de l'hématome, des troubles de la parole ou du langage ou d'autres symptômes.

L'hématome décidual

L'hématome décidual est une complication de la grossesse qui apparaît lorsqu'une portion du placenta se décolle, provoquant des saignements entre le placenta et l'utérus. Il n'entraîne pas de souffrance pour le fœtus dans la très grande majorité des cas, mails il est probable qu'un risque de retard de croissance, qu'une rupture anticipée des membranes et qu'un accouchement prématuré se produisent. La femme atteinte de ce type d'hématome présente des saignements répétitifs et peu abondants.

L'hématome du psoas

L'hématome du psoas, apparaît essentiellement chez les personnes qui souffrent de troubles de la coagulation ou d'un surdosage en anticoagulants. Il est extrêmement douloureux et invalidant et peut également s'établir sur une longue durée.

L'hématome à la naissance

Chez les jeunes enfants, il arrive parfois que l'accouchement provoque des traumatismes au crâne et notamment une accumulation de sang en dessous du périoste. L'hématome formé disparaît en quelques semaines, sans nécessité d'appliquer un traitement. En revanche, ils doivent être analysés par un pédiatre s'ils rougissent ou si du liquide commence à s'écouler.

Selon les couleurs : les hématomes bleus, rouges, noirs et jaunes

La couleur de l'hématome est simplement due au type de choc ou de traumatisme subi par la personne et de son intensité. Il arrive également que l'hématome change de couleur lors du processus de guérison. Le plus souvent, il est bleu-violet à son apparition et se transforme pour devenir jaune-vert. Cet effet est causé par la dégradation du pigment qui se trouve dans les globules rouges. Attention toutefois, lorsqu'un hématome est de couleur rouge, cela peut parfois traduire une infection. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter son médecin traitant.

 

Quelle est la durée d'un hématome chez le senior ?

Selon les médecins, la plupart des hématomes régressent spontanément en quelques jours à une semaine. Lorsqu’il est superficiel, on peut suivre son évolution car l’ecchymose change de couleur pour s’atténuer, passer au jaune puis disparaître. Le temps de guérison pour un hématome classique, peut atteindre 3 à 4 semaines. Cette durée dépend évidemment de la gravité du choc ou du traumatisme, mais également de sa localisation.

Parfois, lorsque l’hématome est présent dans un muscle ou dans un tissu graisseux, il peut former une poche de sang entourée d’un tissu fibreux. Il est parfois nécessaire de prélever cet hématome s’il ne disparaît pas spontanément. Enfin, l’hématome peut se surinfecter. Dans ce cas, il est impératif de prendre des antibiotiques et d’évacuer l’hématome.

 

Comment savoir si un hématome est grave ?

Certains hématomes peuvent s'aggraver lorsqu'ils s'infectent. Certains signes peuvent témoigner d'une infection de l'hématome, comme le gonflement, l'apparition d'une couleur rouge, une sensation de chaleur au toucher de l'hématome et une sensation de douleur amplifiée. De plus, il peut également s'accompagner de fièvre ou de fatigue et parfois même entraver la mobilité du membre touché.

 

Comment soigner un hématome ? Les astuces pour un traitement efficace

Souvent désagréables, car douloureux, les hématomes cutanés du quotidien n'affectent pas votre état de santé s'ils sont traités pour en éviter une infection. Plusieurs actions sont utilisées pour soigner un hématome. En voici les principales :

Comment faire pour résorber un hématome naturellement ?

Le froid : un hématome peut être soigné avec du froid. Il faut appliquer une compresse froide sur l'hématome qui permettra de réduire la douleur et de favoriser la cicatrisation.

Des glaçons sur la peau : on peut soigner un hématome avec un glaçon en le plaçant sur la zone rouge pendant quelques minutes. Il s'agit également d'une technique utilisée grâce au froid.

Du linge humide : pour soigner un hématome, appliquez un linge humide sur la zone pendant 20 minutes.

Limiter ses mouvements : pour soigner un hématome, essayez de vous allonger et d'éviter de bouger afin d'éviter d'aggraver la situation.

La vitamine K : elle a un effet coagulant, propriété qui la rend utile en cas d’hématome ou d’ecchymose. Cette vitamine se trouve notamment dans le kale, les épinards, les brocolis et le choux de Bruxelles. Elle n'est pas conseillée aux personnes sous médicament anticoagulant.

La vitamine C : elle est nécessaire à la synthèse de collagène. C'est une protéine fondamentale pour les vaisseaux et certains tissus du corps.

Comment faire disparaître un bleu ou hématome médicalement ?

L'huile essentielle d'hélichryse : pour soigner un hématome, il est important de bien faire circuler le sang sous la peau.

L'huile essentielle de lavande vraie : réputée pour ses effets analgésiques. Elle s’applique directement sur la zone lésée, diluée dans une préparation huileuse pour la peau. Elle ne doit pas être utilisée durant les trois premiers mois de grossesse, chez la femme enceinte.

L'huile essentielle de gaulthérie : détient des propriétés anti-inflammatoire et anti-douleur. Elle s’applique sur la peau, diluée dans une huile végétale. Elle ne doit pas être utilisée chez l’enfant âgé de moins de 7 ans, ainsi que chez la femme enceinte ou allaitante.

L'huile essentielle de camomille : apaisante et anti-inflammatoire. Elle s’applique sur la peau, diluée dans une huile végétale. Elle est déconseillée pendant le premier trimestre de la grossesse.

La consoude : pour soigner un hématome, appliquez une compresse imbibée de consoude réchauffée sur la zone douloureuse.

L'arnica : l'arnica est un excellent remède pour soigner un hématome.

L'aloe Vera : l'aloe vera est également une plante qui aide à soulager la douleur des hématomes.

La bromelaïne et la quercétine : ce sont des substances contenues dans plusieurs fruits et légumes, qui ont des propriétés anti-inflammatoire. La tige de l’ananas est riche en bromelaïne, la quercétine se retrouve dans l’oignon rouge, les câpres et la livèche.

Le millepertuis : son macérat huileux est anti-inflammatoire et cicatrisant. Il ne doit pas être utilisé par les femmes enceintes ou les enfants, et il est photosensibilisant.

Appliquer un pansement compressif : pour soigner un hématome, il peut être bon de limiter la pression exercée sur la plaie.

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Jeanne

Après avoir travaillé 20 ans dans le secteur médico-social, Jeanne a rejoint l'équipe de Logement- seniors en 2015. Experte sur le domaine de la santé des seniors et du bien vieillir, elle rédige chaque semaine des dossiers et des actualités destinés à informer les personnes âgées et leurs proches.

> Voir tous les articles de Jeanne
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.