Rhumatisme inflammatoire : symptômes et traitements

mis en ligne le 23/08/2019 par Michele

Rhumatisme inflammatoire : symptômes et traitements

 

Le rhumatisme inflammatoire, ou douleurs rhumatismales : définition

Souvent difficile à diagnostiquer, le rhumatisme inflammatoire est une maladie chronique qui provoque des douleurs articulaires. Elle touche 3 millions d’adultes et 50 000 enfants en Europe. Les femmes seraient plus touchées que les hommes. Retour sur cette maladie articulatoire qui peut toucher tous les âges.

C'est quoi les maladies du rhumatisme psoriasique et articulaire ?

Le rhumatisme psoriasique est un rhumatisme inflammatoire. Le terme "psoriasique" s'emploie lorsque les douleurs inflammatoires sont chroniques. Ces douleurs se ressentent au repos, et en général la nuit.

Le rhumatisme articulaire est une maladie qui à l'inverse du rhumatisme inflammatoire, provoque des douleurs lors de l'effort à vos articulations.

Comment on attrape le rhumatisme inflammatoire ?

L'origine du rhumatisme inflammatoire est dans la plupart des cas héréditaire, c'est-à-dire que cela se transmet génétiquement par la famille.

Mais dans certains cas, il s'agit plutôt de chocs ou de traumatismes au niveau des articulations connus dans la vie de la personne touchée, et qui reviendraient plus tard sous forme de douleurs chroniques. Une utilisation trop fréquente d'une articulation (si vous avez effectué un travail manuel et répétitif par exemple), une mauvaise posture (qui peut provoquer un mal de dos notamment : plus de 8 personnes sur 10 souffrent de ce mal de dos, provoqué par la compression du nerf sciatique ou crural), des chocs articulaires répétitifs (les sportifs de haut niveau comme le triple saut), ou encore certaines blessures ayant touché une articulation (entorses, luxations...) peuvent augmenter les chances de souffrir du rhumatisme inflammatoire.

Le rhumatisme inflammatoire peut aussi se déclarer lors d'infections ou de tumeurs cancéreuses, et notamment lorsque l'on constate une dérégulation du système immunitaire chez le patient.

Rhumatisme inflammatoire : quels sont les symptômes ?

Le diagnostic du rhumatisme inflammatoire

Notons dans un premier temps qu'il existe toutes sortes de rhumatismes :

Le diagnostic du rhumatisme inflammatoire est clinique. De nos jours, le diagnostic se fait par biologie et radiologie : IRM, échographie.

Les causes du rhumatisme inflammatoire demeurent inconnues. Certains chercheurs évoquent une part d’hérédité. Cette maladie est liée au vieillissement, à des traumatismes articulaires.

Le diagnostic précoce d’une personne atteinte de rhumatisme précoce est donc très important et déterminant pour une prise en charge rapide et plus efficace.

Les symptômes du rhumatisme inflammatoire

L'une des principales raisons pour lesquelles le rhumatisme inflammatoire est souvent mal diagnostiqué est que les symptômes sont encore assez méconnus. Connaître les symptômes du rhumatisme inflammatoire, c'est tout simplement mieux le prévenir.

Parmi les symptômes, le rhumatisme inflammatoire se manifeste par :

  • Des douleurs ou encore des sensibilités au niveau des articulations touchées
  • Un ou plusieurs œdèmes au niveau des articulations atteintes
  • Des rougeurs
  • Des raideurs matinales persistantes pouvant durer jusqu'à une heure.
  • Une fatigue constante et inexpliquée
  • Une poussée de fièvre

Le rhumatisme inflammatoire, tel que la polyarthrite rhumatoïde ou la spondylarthrite ankylosante touche les articulations notamment au niveau des mains, des poignets, des hanches, des genoux, de pieds, etc. Il s'agit d'une maladie très inconfortable d’autant qu’elle peut être très douloureuse suivant le cas et les zones atteintes.

Si le rhumatisme inflammatoire est mal diagnostiqué ou s'il est diagnostiqué trop tard, les complications peuvent être graves et difficilement supportables par les personnes atteintes. On parlera de difficultés motrices, mais la maladie peut aussi s'étendre à d'autres circulations. Dans les cas les plus difficiles et suivant la situation psychologique de la personne atteinte, le rhumatisme inflammatoire peut mener à une dépression dont la douleur est la principale cause. Il est tout à fait possible de vivre avec le rhumatisme inflammatoire, notamment grâce à des traitements spéciaux et un mode de vie régulé.

Comment soulager les douleurs de rhumatisme inflammatoire ?

Une personne atteinte de rhumatisme inflammatoire doit adapter son mode de vie à la maladie et ce, dans le but de soulager la douleur et d'avoir une meilleure qualité de vie. Des solutions existent donc pour soulager les patients de leurs douleurs.

Une bonne hygiène de vie

Rhumatisme inflammatoire ou non, le fait d'adopter une bonne hygiène de vie ne peut qu'être bénéfique. Dans un cas de rhumatisme inflammatoire, une bonne hygiène de vie permet de réguler le rythme de vie de la personne atteinte. Une bonne hygiène de vie peut autant avoir trait à une alimentation saine et équilibrée qu'à la pratique d'une activité physique. Attention, il est important de choisir les bonnes activités physiques au risque de créer quelques complications en plus du rhumatisme inflammatoire. Pratiquer un sport non adapté pourrait complètement détruire une articulation endommagée. Alors que le tennis est déconseillé, car il peut provoquer des sciatiques, le yoga est recommandé afin de soulager la douleur articulaire ou encore la marche, le vélo.

De la médecine douce et rééducatrice

La médecine douce et rééducatrice est l'un des traitements les plus courus pour en venir à bout du rhumatisme inflammatoire grâce à la kinésithérapie. La médecine douce et rééducatrice permet aussi une nette amélioration des conditions physiques. De plus est, les gestes ou exercices appris tout au long de la kinésithérapie sont facilement réalisables tout seul et chez soi, un avantage considérable pour toute personne atteinte de la maladie.

Les Ateliers Physiques Adaptés (APA)

Dispensée par des professionnels de santé (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens), l’Activité Physique Adaptée (APA) est prescrite par le médecin afin d’évaluer le niveau d’altération fonctionnelle de la personne âgée.

L’OMS selon l’APA : « Tout mouvement corporel produit par les muscles qui requiert une dépense d’énergie – ce qui comprend les mouvements effectués en travaillant, en jouant, en accomplissant les tâches ménagères, en se déplaçant et pendant les activités de loisirs ».

Il s’agit d’activités type gym douce, natation, Qi Gong. L’activé est adaptée à la spécificité de la maladie.

L’APA fait également partie du projet de vie la personne âgée en EHPAD pour une meilleure santé physique et mentale, mais aussi garantir autonomie et indépendance.

Cette activité est réglementée puisqu’elle suppose d’être encadrée par un animateur sportif titulaire et disposant soit d’un Diplôme universitaire d’Activités Physiques et Sportives pour Seniors et Personnes âgées (DUAPSSP) soit d’un Master d’Activités Physiques Adaptées délivré par la Faculté des Sciences du Sport.

La biothérapie

La biothérapie est l’utilisation d’agents biologiques avec la fabrication d’anticorps. Effectuer des cures thermales peut aussi être bénéfique. Ce type de traitement prédispose à des infections. Les médecins veillent donc avant tout traitement, que le patient ne soit pas sujet à la tuberculose, au SIDA, à l’hépatite virale.

La chirurgie

La chirurgie va servir à prévenir la destruction du cartilage ou dans d’autres cas, poser une prothèse (ex : les genoux, la hanche).

Ateliers thérapeutiques

A travers les ateliers thérapeutiques, est transmis :

  • Des compétences d’auto-soins, c’est-à-dire, prendre soin de soi (prise de médicament…)
  • Des compétences d’adaptation (vivre la maladie au quotidien, avec son entourage, au travail et dans la vie…)
  • Le partage d’expérience pour mieux vivre sa maladie au quotidien

1 personne sur 3 souffre de rhumatisme en France, 300 000 personnes sont touchées par la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme avec la première cause de handicap en France.

Fort de ce constat, l’OMS a fait des affections des os et des articulations un enjeu mondial dans le but d’améliorer la qualité du malade et sa santé.

Quelle est la différence entre l'arthrose et le rhumatisme ?

Les rhumatismes correspondent aux pathologies qui provoquent des inflammations ou des douleurs au niveau des articulations. Il y a différents exemples de maladies rhumatismales : l’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante en font partie.

Elles peuvent être d’origine infectieuse, auto-immune ou métabolique. Les surfaces de frottement des articulations sont entourées par du cartilage, ce qui permet de faciliter la lubrification et la souplesse des articulations. Avec les années, le cartilage s’abîme et les articulations perdent en mobilité. Cette usure peut se ressentir par une raideur de nuque, des douleurs lombaires ou un manque de souplesse.

L'ensemble des pathologies associées à des inflammations ou à des douleurs d'articulations sont appelées "rhumatisme". On peut alors parler de rhumatisme articulaire ou de rhumatisme inflammatoire selon les symptômes détectés.

L’arthrose, elle, survient à cause de l’usure du cartilage. Elle est l’une des maladies rhumatismales les plus courantes. L’arthrose concerne trois fois plus les femmes que les hommes.

Elle affecte dans la plupart des cas les articulations du cou (cervicales), de la région lombaire, du genou et de la hanche. Elle se caractérise par des poussées de douleurs, qui sont notamment accentuées durant un effort physique.

Un traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoires) est possible, et des séances de kinésithérapie sont recommandées afin de réduire l'évolution de la maladie, et pour permettre à l’articulation de regagner en mobilité.

 

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
5 votes
Profile Michele
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.