Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    Le dépistage de la maladie d’Alzheimer


    Le dépistage de la maladie d’Alzheimer

    a -A +


    Certains signes observés chez une personne, même s’ils ne sont pas forcément liés à un début de la maladie d’Alzheimer, doivent alerter ses proches : la perte de la notion du temps, l’oubli d’événements récents, des difficultés pour reconnaître certaines personnes et pour s’exprimer, des changements d’humeur fréquents, une tendance dépressive. A partir de cette constatation, une nécessité s’impose : obtenir un diagnostic clair et certain de façon à accompagner au mieux la personne touchée par la maladie.

    Etapes du dépistage

    La frontière entre des troubles bénins et une atteinte pathologique n’est pas toujours claire au stade précoce de la maladie d’Alzheimer. De plus, quand les premiers signes de la maladie d'Alzheimer apparaissent, le processus a déjà commencé depuis plusieurs années.

    La première étape consiste en une consultation du médecin généraliste qui suit habituellement la personne. Elle est déterminante, car c’est ce généraliste qui, après une évaluation globale, décidera au vu des résultats d’orienter son patient vers une consultation dans un service hospitalier spécialisé ou vers un spécialiste libéral (un neurologue ou un psychiatre). Il va aussi guider la personne et/ou son entourage dans les démarches à entreprendre.

    Il faut savoir qu’un malade sur deux est diagnostiqué comme atteint de la maladie d'Alzheimer par son médecin généraliste. Selon une enquête européenne, le délai moyen entre les premiers symptômes et le diagnostic est de 24 mois en France, ce qui représente le délai le plus long après la Grande-Bretagne.

    Etablissement du diagnostic

    Pour établir un diagnostic, la démarche est pluridisciplinaire. Elle comporte :

    •  une évaluation neuropsychologique, 
    • un examen d’imagerie cérébrale, 
    • un examen neurologique, 
    • un bilan médical global, 
    • et un examen psychiatrique si nécessaire.

    Le bilan neuropsychologique comporte une série de tests destinés à évaluer les troubles cognitifs du patient. Des questions et des tâches simples à accomplir, relatives aux activités quotidiennes, permettent d’évaluer les capacités de mémorisation, de langage, de compréhension, de raisonnement, de planification, etc.

    L’imagerie cérébrale – IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) et scanner – permettent d’observer le volume et l’aspect des structures cérébrales. Mais elles ne détectent pas les lésions cérébrales microscopiques liées à la maladie. Elles permettent aussi de s’assurer qu’il n’y a pas d’autres pathologies (AVC, tumeur) à l’origine des troubles. 

    L’examen neurologique vise à déceler chez la personne des troubles de différentes sortes : troubles oculomoteurs, de la marche, de l’équilibre, syndrome parkinsonien, etc. A lui seul, il est insuffisant car, en début de maladie, il est souvent normal, les troubles précités n’étant pas encore manifestes.

    Le bilan médical global est indispensable car un certain nombre de perturbations de l’état de santé non liées directement à la maladie d’Alzheimer peuvent favoriser la confusion mentale, la désorientation. Il vise à s'assurer qu'il n'existe pas de maladie organique, d’infection (urinaire, pulmonaire), de dénutrition, de maladie cardiaque, de déficits sensoriels (vue, audition). Des examens de laboratoire (analyses de sang et d’urine) permettent de dépister des pathologies (carences en vitamines, en hormones, déshydratation, infection, intoxication, etc.) qui peuvent entraîner des troubles cognitifs, mais qui sont réversibles si l’on met en place rapidement un traitement adapté. Dans certains cas particuliers (diagnostics complexes, malades jeunes, etc.), on prescrit l’examen du liquide céphalo-rachidien par ponction lombaire.

    Notez cet article :
    (0 vote)


    Ces articles vous interesseront

    Le syndrome de Korsakoff
    Le syndrome de Korsakoff

    La maladie de Korsakoff se traduit par un ensemble de troubles neurologiques dus à une forte carence en vitamine...

    Se faire rappeler