La maladie de Parkinson

mis en ligne le 20/12/2012 par Michele

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson débute en général entre 40 et 70 ans. Après la maladie d’Alzheimer, elle est l’une des maladies neurodégénératives les plus fréquentes pour les personnes âgées.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ? 

La maladie de Parkinson a été découverte en 1817 par un médecin britannique qui lui donna son nom. Il s’agit d’une affection neurodégénératrice chroniquelentement évolutive et d’origine le plus souvent inconnue (probablement une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux). Elle se manifeste principalement par des troubles du mouvement.

La maladie se caractérise par la disparition graduelle d’un petit nombre de neurones (cellules nerveuses) qui sécrètent un neurotransmetteur appelé dopamine, qui intervient dans le bon fonctionnement de beaucoup de régions du cerveau et est indispensable à la survie des cellules nerveuses. Au moment où le diagnostic est établi, les scientifiques estiment que 80 % des cellules qui produisent la dopamine ne fonctionnent déjà plus.

Cette dopamine est essentielle au contrôle des mouvements du corps et en particulier des mouvements automatiques

Le traitement corrige les symptômes mais il ne permet pas de ralentir ou d’empêcher la progression de la maladie.  Les symptômes et l’évolution de la maladie sont propres à chaque patient.

L’évolution de la maladie : les différents stades

  • Nous distinguons quatre phases évolutives de la maladie de Parkinson:

1ère phase : l’apparition des premiers symptômes :

Les premiers symptômes se manifestent par une réduction de l’activité, des douleurs et des tremblements au repos, commençant  généralement au niveau de la main ou du pied.

- 2ème phase : la rémission thérapeutique : « lune de miel » :

Aujourd’hui, grâce aux traitements, la qualité de vie des patients peut être stabilisée très longtemps, c’est la période au cours de laquelle le traitement est le plus efficace. En effet, les premiers traitements permettent de diminuer l’intensité des symptômes.

3ème phase : Les complications motrices :

Arrive un moment où la maladie évolue et les symptômes aussi, les autres signes de la maladie vont alors apparaître :

-Akinésie et bradykinésie : On observe chez le patient une rareté et une lenteur dans l’exécution des mouvements et une diminution de l’expression faciale.

-Apparition de la rigidité : qui se manifeste par une augmentation du tonus musculaire et d’une raideur des membres.

- 4ème phase : Phase d’envahissement, l’instabilité posturale :

L’instabilité posturale se manifeste après de nombreuses années d’évolution de la maladie de Parkinson. Les troubles de l’équilibre provoquent des chutes qui deviennent de plus en plus fréquentes.

Mesurer l’évolution de la maladie de Parkinson:

L’UPRDRS (Unified Parkinson Disease Rating Scales) est un outil qui permet de mesurer l’état global des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.  Le neurologue évalue le patient grâce à cette échelle d’évaluation comportant quatre sections :

- l’état mental et comportemental

- les activités dans la vie quotidienne ;

- un examen moteur ;

- des réponses au traitement.


Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.