Demande urgente

Votre message a été envoyé avec succès. Nous le traiterons dans les plus brefs délais.

Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com


    Top articles


    Une journée mondiale pour les malades de Parkinson

    mis en ligne le 10/04/2017 à 16:42:32 par Clara

    Une journée mondiale pour les malades de Parkinson

    a -A +


    Le 11 avril se tiendra la journée Parkinson en commémoration de l’anniversaire du docteur James Parkinson, premier à avoir découvert cette maladie dégénérative en 1817. En France, ce sont 200 000 personnes qui en sont atteintes et 25 000 cas nouveaux chaque année. La lutte contre cette maladie est compliquée car , comme Alzheimer, les symptômes ne sont pas forcément identifiés et les causes de la maladie sont pour la plupart inconnues.

    Les symptômes et les causes de la maladie de Parkinson

    La maladie de Parkinson correspond à un manque de dopamine dans le cerveau. Elle se détecte en fonction de trois symptômes principaux. Ils comprennent les tremblements, l’akinésie (lenteur pour effectuer un mouvement) et une raideur musculaire. Ces signes peuvent se manifester que d’un seul côté, ce qui donne lieu à ce que l’on appelle des manifestations asymétriques.  

    La cause héréditaire n’a pas été entièrement prouvée aujourd’hui mais pourrait apparaître dans certains cas très rare. En revanche, il a bien été démontré qu’en milieu agricole, un contact prolongé avec des produits chimiques comme les pesticides et herbicides peut provoquer l’apparition de la maladie, reconnue maladie professionnelle pour les agricoles. On met donc en cause des facteurs héréditaires et environnementaux.

    Vieillir avec Parkinson

    La maladie a été décomposée en quatre phases. La première débute lorsque la moitié des neurones dopaminergiques ont disparu, ce qui correspond souvent à l’apparition des premiers symptômes. Il s’agit de  tremblements et de rigidités qui s’étalent sur une période de 5 à 10 ans généralement. C’est une phase d’équilibre ou le patient commence à suivre un traitement. Ensuite, la maladie peut agir différemment selon les personnes, même si l’on observe une évolution assez lente. La seconde partie, renommée la « lune de miel » est la période où le traitement agit de manière la plus efficace et ou le patient est le moins gêné par ses symptômes. Sa durée peut varier et s’arrêter rapidement au bout de 3 ans comme persister jusqu’à 8 ans.

    Une fois ces deux périodes passées, la maladie commence à décliner. Le malade est atteint de dysfonctionnements moteurs et peut voir apparaître des dyskinésies, des gestes qu’il ne contrôle pas. La prise d’un traitement est encore nécessaire mais elle ne peut éradiquer totalement ces troubles. La dernière phase de la maladie correspond aux symptômes les plus gênants. Ils entrainent notamment des chutes, des pertes d’équilibre, des troubles cognitifs et végétatifs. C’est à ce moment que la maladie est la plus difficile. Il s’agit de trouver des solutions afin d’adapter les éléments de la vie quotidienne au malade.

    Il existe deux traitements médicamenteux principaux qui sont la Lévodopa ou les agonistes dopaminergiques mais présentent de nombreux effets secondaires. Il est indispensable pour les patients de pratiquer une rééducation qui leur permet d’adapter leur gestes quotidien à la maladie. Certains patients vont même jusqu’à subir un traitement chirurgical qui passe par une stimulation cérébrale.  



    Partagez cet article sur les réseaux sociaux

             


    Se faire rappeler
    Vous recherchez un logement disponible ?
    Un conseiller vous rappelle
    gratuitement et sans engagement en 24h
    Etape suivante >
    Vous recherchez :
    Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

      Inscription à la newsletter de logement-seniors.com



      Ces articles vous interresserons