LMNP : quel régime fiscal adopter ?

mis en ligne le 27/03/2017 par Michele

LMNP : quel régime fiscal adopter ?

Pour bénéficier du statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP), le bailleur doit passer sous un régime fiscal spécifique: Micro Bic ou réel simplifié. Tous deux proposent des avantages différents qui sont plus ou moins intéressants en fonction de votre situation.

Qu’est qu’un Loueur Meublé Non Professionnel?

Le statut de LMNP concerne toutes les locations meublées. Il n’impose pas de conditions, si ce n’est de réaliser moins de 23 000 € de revenus locatifs (ou qu’ils ne dépassent pas 50% de vos revenus) et de déclarer ses revenus fonciers au titre des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). C’est un dispositif que vous pouvez cumuler avec la loi Censi-Bouvard, par exemple dans le cas d’un investissement en résidence seniors.

Le régime fiscal Micro Bic

Le régime Micro Bic vous est imposé directement si vos revenus locatifs ne dépassent pas 32 600 euros. Il est souvent présenté comme le moins intéressant en termes de fiscalité mais chaque situation est à analyser au cas par cas. En effet, une location meublée non professionnelle que vous déclarez sous ce régime vous permet d’obtenir un abattement de 50% sur vos revenus d’activité non professionnelle. Les charges ou même les dépenses liées à votre logement ne peuvent être déduites. C’est un régime qui reste intéressant car il est vraiment très simple à obtenir : il convient de de déclarer vos revenus fonciers dans la 2042 C PRO. Pour faire votre choix, il suffit de calculer si vos charges seront supérieures à votre abattement forfaitaire. Si tel est le cas, il sera plus intéressant de passer sous le régime réel simplifié.

 Le régime réel simplifié

En tant que LMNP, vous pouvez aussi faire le choix du régime réel simplifié. Si les formalités déclaratives sont plus nombreuses pour passer sous le régime réel simplifié, vous disposez aussi d’un plus grand nombre d’avantages. Parmi eux, le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) permet l’amortissement de toutes vos dépenses immobilières et mobilières. De plus, une liste importante de charges est déductible de vos impôts  (factures pour travaux de rénovations, d’entretien, de réparation, assurance, frais de notaires, intérêts liés à l’emprunt, impôts locaux,…).

Les déclarations à fournir pour passer sous régime réel simplifié sont les suivantes :

  • déclaration des Bénéfices Industriels et Commerciaux (cerfa 2031 et 2033)
  • déclaration de revenus complémentaires, professions non salariées (cerfa 2042 C PRO)

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez à investir ? Nous référençons plus de 30 programmes d'investissement.