La vaccination des soignants en EHPAD : quelle est la situation actuelle ?

mis en ligne le 10/09/2021 par Jeanne

La vaccination des soignants en EHPAD : quelle est la situation actuelle ?

 

Une situation éloignée des attentes du gouvernement :

 

Le vaccin pour faire face au Covid-19 sera obligatoire à compter du 15 septembre pour les soignants, y compris en EHPAD. La deadline est donc fixée, à moins d'une semaine à compter d'aujourd'hui, avant que les sanctions ne tombent.

Selon le ministère de la Santé, en date du 8 septembre, ce n'est pas moins de 300 000 soignants en EHPAD et hôpitaux qui n'auraient toujours pas franchi le cap de la première injection. Cela représenterait 12% des soignants en activité. Des chiffres qui posent question chez certains établissements d'EHPAD qui craignent de ne pas trouver des remplaçants qualifiés pour s'occuper des personnes âgées : "Ça va être très compliqué pour nous et très dommageable pour les résidents", témoigne Camille Anger-Rey, membre de la direction d'un EHPAD à Montrouge (92). Des inquiétudes partagées du côté des résidents et de leurs proches, quant à la prise en charge de nos aînés dans les maisons de retraite. Avec des effectifs de personnel réduit, le temps qui sera consacré quotidiennement aux seniors sera-t-il le même qu'auparavant ?

Qui sont les professionnels de santé touchés par le vaccin obligatoire ?

Florence Decottignies, directrice médicale et qualité chez Edenis rappelle que "L'obligation vaccinale concerne tous les salariés en Ehpad". Autrement dit, il ne n'agit pas uniquement de vacciner le personnel soignant, mais bel bien tous les acteurs qui travaillent dans les locaux des maisons de retraite.

Ainsi, ce sont les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap... qui sont concernés. Pour tous les agents publics ou bénévoles qui exercent au contact des seniors, y compris en service à domicile, la vaccination leur sera imposée. Cela représente au total 1,5 millions de personnes, touchés par l'obligation vaccinale dans le domaine médical.

Que va faire l'Etat pour contrer les fraudes et assurer le bon fonctionnement des nouvelles mesures sanitaires ?

Emmanuel Macron et Olivier Véran sont conscients que la vaccination en établissement médicalisé est un enjeu crucial pour éviter de nouveaux clusters, notamment chez les personnes fragiles. L'objectif de l'obligation vaccinale serait ainsi d'éviter à nouveau l'état d'urgence sanitaire.

Mais, les hautes autorités craignent que les professionnels de santé non-vaccinés arrivent à détourner les restricions qui les concernent, et continuent à exercer leur profession. Cela mettrait considérablement nos aînés en danger. C'est pourquoi le ministre des Solidarités et de la Santé promet "une fermeté totale" quant à la mise en place de contrôles du personnel soignant. Ceux-ci concereneront notamment les arrêts de complaisance, facilement accessibles pour les médecins, mais également les faux pass sanitaires.

Que dit la loi pour le personnel soignant n'ayant pas de pass vaccinal en date du 15 septembre ?

Sauf contre-indication médicale (allergies aux vaccins par exemple), les soignants n'ayant pas reçu leur première injection se verront obligés de cesser toute activité dans le domaine médical, et subiront une suspension de leur salaire. Il s'agit d'une rupture du contrat de travail pour une durée estimée entre un mois et un mois et demi (le temps de se faire vacciner et d'obtenir le pass sanitaire). Dans l'éventualité où l'employé n'a toujours pas reçu ses doses de vaccin après ce délais, il risque une mise à pieds, voire pire, un licenciement.

Que se passera t'il le 15 novembre ?

 

Rendez-vous fixé au 15 Septembre donc, pour une durée d'un mois. L'échéance est donc fixée au 15 novembre, échéance fixée par la loi à laquelle le pass ne sera plus demandé, si jamais la situation sanitaire venait à se dégrader une nouvelle fois. "Ça pourrait arriver si le Covid ne disparaissait pas de nos vies dans les trois prochains mois." tels étaient les mots du ministre de la santé Olivier Veran, rappelant ainsi que le déploiment du pass sanitaire avait "fait l'objet d'un débat démocratique d'une rare qualité."

 

Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Jeanne

Après avoir travaillé 20 ans dans le secteur médico-social, Jeanne a rejoint l'équipe de Logement- seniors en 2015. Experte sur le domaine de la santé des seniors et du bien vieillir, elle rédige chaque semaine des dossiers et des actualités destinés à informer les personnes âgées et leurs proches.

> Voir tous les articles de Jeanne
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.

Ces articles vous intéresserons

SilverFit Mile 2021

Le Tour SilverFit Mile 2021 du 26 juin au 18 juillet QU'EST-CE QUE LE TOUR S...