Télé-assistance : comment faire le bon choix ?

mis en ligne le 19/11/2015 par Michele

Télé-assistance : comment faire le bon choix ?

Conserver votre indépendance, rassurer vos proches, donner l’alerte et être secouru rapidement en cas de chute, ou de malaise… C’est la raison d’être de la « télé-assistance », un service qui s’est largement répandu depuis une vingtaine d’années. Face à une offre très large, voici quelques critères pour faire votre choix.

Comment fonctionne la téléassistance ?

Qu’il soit porté en pendentif, sous forme de clip ou de bracelet, le boîtier de téléassistance permet d’envoyer à une centrale d'écoute un signal déclenché par une simple pression de l’abonné sur le bouton d’alarme. En retour, la centrale l’appelle, pour connaître la raison du déclenchement et prendre la mesure de la situation. Si une intervention est nécessaire, elle contacte d’abord les personnes (famille ou voisins) mentionnées dans le contrat comme susceptibles d’intervenir rapidement. Si nécessaire, elle appelle les secours d'urgence.

Des tests réguliers automatiques de bon fonctionnement de l’installation sont faits régulièrement. Mais, demandez le coût engendré par ces appels pour ne pas être surpris par leur apparition sur la facture téléphonique.

Le service est disponible en permanence : 24 h/24 et 7 j/7. Le prestataire de téléassistance peut-être une entreprise privée, une association, dans certains cas un service médical d'urgence.

Quelques questions à vous poser pour faire le choix d’un prestataire

Mieux vaut balayer l'ensemble de la question avant de se retrouver devant un commercial... Pour cela, voici quelques questions à vous poser :

-  Quelles sont les situations auxquelles la téléassistance pourra/devra faire face ? (N’hésitez pas à faire la liste de vos questions).

- Quelle sera la durée de l'engagement ? Selon les contrats, ce peut être une durée indéterminée et une résiliation à tout moment, sans préavis, ou bien un abonnement renouvelable par tacite reconduction et résiliable dans certaines conditions.

- La suspension du contrat est-elle possible ? Le dispositif de téléassistance peut-il être interrompu pendant une hospitalisation, ou un séjour en maison de convalescence ? Si c’est le cas, attention aux éventuels frais de remise en service.

- La maintenance du boîtier est-elle prise en charge? Quel serait le délai de réparation si une panne survient en semaine ou le week-end ?

- Comment faire pour résilier le contrat ? Quelles sont les modalités à respecter (date, préavis...) ? Dans tous les cas, mieux vaut faire la démarche par lettre recommandée avec accusé de réception, même si ce n’est pas exigé. Vous aurez ainsi une preuve de la réception de votre demande de résiliation.

Conseils et points d’attention :

-  Avant tout engagement, demandez qu’on vous remette un exemplaire du contrat-type, afin de pouvoir l’étudier attentivement avant de le signer.

- Exigez de pouvoir conserver un exemplaire du contrat que vous signez, même s’il vous est demandé de renvoyer les 2 exemplaires. Toutes les informations utiles s’y trouvent : facturation, service après-vente, résiliation, remboursement, restitution…

-  En cas de résiliation, vous devrez ensuite rendre le matériel en bon état, parfois dans l’emballage d’origine sous peine de voir s’appliquer des frais. Certains prestataires prévoient un retour du matériel par voie postale à la charge du bénéficiaire. D'autres viennent chercher Un délai peut être imposé.

-  Le coût : en moyenne entre 20 et 40 € par mois. En plus de l’abonnement, des frais de dossier et/ou d’installation peuvent être demandés. Ils doivent figurer dans le contrat.

-  Il est possible, en faisant appel à un opérateur déclaré au titre des services à la personne, d’obtenir une réduction d’impôt égale à 50% de la dépense, dans la limite du plafond autorisé. De nombreux Conseils généraux apportent une aide pour ce type d’équipement.

-  Certains contrats proposent des options payantes : détecteurs de chute, gestion des clés, détecteur ou utilisateur supplémentaire, assurance spécifique pour le matériel …


Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Profile Michele
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Besoin d'une aide à domicile ? Nous référençons plus de 3000 agences de services à domicile.

Ces articles vous intéresserons