Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    L'ostéoporose chez les personnes âgées


    L'ostéoporose chez les personnes âgées

    a -A +


    L’ostéoporose est une affection du squelette alliant une diminution de la densité de l’os et des altérations de sa microarchitecture.

    Selon l’OMS, organisation mondiale de la santé, l’ostéoporose fait partie des 10 maladies les plus fréquentes. Cette maladie affecte principalement les femmes à partir de la ménopause : en France, plus de 2.5 millions de femmes seraient touchées par l’ostéoporose.

    L’ostéoporose : qu’est-ce que c’est ?

    La perte de la résistance des os qui caractérise l’ostéoporose, prédispose aux factures. Bien plus, l’ostéoporose reste très longtemps asymptomatique. La première apparition peut être des fractures spontanées sans choc externe.

    Les causes de l’ostéoporose

    L’ostéoporose peut apparaître à la suite de la rupture de l’équilibre entre les cellules qui construisent l’os et celles qui le détruisent.

    Pour 95% des patients, il s’agit d’une ostéoporose primaire : il n’a pas de cause directe. Cette ostéoporose primaire va dépendre de l’âge, du métabolisme hormonal et calcique. En raison de leur masse osseuse réduite, les personnes minces sembleraient plus fréquemment affectées.

    La cause principale de l’ostéoporose est une diminution des concentrations en œstrogènes survenant après la ménopause.

    L’ostéoporose secondaire, quant à elle, peut-être favoriser par certaines maladies comme :

    • Les troubles du métabolisme du calcium et du cortisol
    • Les affections de la thyroïde (hyperthyroïdie)
    • Les troubles endocriniens (diabète)
    • Les maladies gastro-intestinales chroniques

    Les facteurs à risques de l’ostéoporose

    Parmi, les facteurs à risque, nous observons :

    • L’âge : les personnes âgées de plus de 65 ans seraient plus touchées par l’ostéoporose
    • Le sexe : 1 femme sur 3 serait touchée après 50 ans contre 1 homme sur sept
    • Les carences en vitamine D et en nutriments comme le calcium
    • L’hérédité qui se caractérise par un capital osseux plus bas et une tendance à faire plus de factures
    • Le manque d’activités physiques
    • Les maladies chroniques (cancer, affections chroniques des voies respiratoires, affections gastro-intestinales chroniques et rhumatismes (arthrite, arthrose)
    • La consommation excessive de nicotine, alcool, café
    • Le médicament à base de cortisone, laxatifs
    • La consommation trop importante de viande
    • La ménopause précoce
    • Les troubles alimentaires (anorexie, boulimie)

    Les symptômes de l’ostéoporose 

    Les symptômes de l’ostéoporose sont :

    • Les fractures osseuses, sources de douleurs, sont une alerte car comme nous l’avons vu l’ostéoporose demeure asymptomatique. Chez la personne âgée l’ostéoporose peut apparaître avec une complication fracturaire : fracture de la hanche ou vertébrale
    • Les fractures spontanées sans cause apparente
    • Les douleurs osseuses surtout dans le dos
    • Le tassement des vertèbres (dos courbé)
    • La diminution progressive de la taille : une réduction de 3 cm est un indice d’une éventuelle ostéoporose
    • Le durcissement des muscles en raison des mauvaises postures

    Les conséquences de l’ostéoporose :  traitement et prévention

    L’ostéoporose est une maladie difficile à traiter. La prévention est fortement recommandée. Ces mesures sont également applicables lors du traitement de l’ostéoporose.

    En termes d’alimentation, il est recommandé de :

    • Consommer des aliments riches en calcium facilement assimilable
    • Manger régulièrement des légumes contenants du calcium comme le fenouil, choux vert, brocolis et des fruits comme les groseilles, les framboises
    • Faire plusieurs repas riches en calcium répartis sur la journée. Les personnes âgées ont souvent une carence en vitamine D en raison notamment d’une carence alimentaire (œufs, poissons) et le vieillissement de la peau. Selon les études françaises et américaines, l’apport supplémentaire de vitamine D réduirait, l’incidence de la fracture de la hanche chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Dès 70 ans, il est recommandé de prendre des compléments en vitamine D.
    • Veiller à consommer suffisamment de vitamine K contenue dans les légumes verts, les produits laitiers, la viande, les céréales et les fruits
    • Pratiquer des exercices physiques, en plein air de préférence. L’activité physique favorise l’anabolisme de l’os, sa synthèse. Parce qu’il renforce les os, le tai-chi, la gymnastique aquatique, la marche sont recommandées. L’activité physique stimule la création de masse osseuse et va permettre entrainement le senior en coordination, l’équilibre, la force musculaire.
    • Ne pas consommer trop de café
    • Eviter le tabac

    En termes de médicaments, sont conseillés :

    • Les complémentaire alimentaires base de calcium, vitamine D et vitamine K
    • Les produits fluorées …

    Les traitements trouvés atténuent les symptômes et freinent l’évolution de l’ostéoporose.

    Dès lors que l’ostéoporose est confirmée, un traitement rapide doit être mise en place pour éviter les fractures osseuses. Sans traitement adéquat, l’ostéoporose peut entraîner un alitement prolongé.

    Toute fracture osseuse évitée préserve la qualité de vie de la personne âgée.

    L’ostéoporose est liée au vieillissement. Avec l’âge, les accidents de fractures de la hanche augmentent, 90% des fractures de la hanche surviennent après 70 ans.

    Selon les études, un an après une fracture de la hanche :

    • 20% sont morts dans l’année
    • 30% ont une incapacité permanente
    • 40% ne sont plus en mesure de marcher seul
    • 80% sont incapable dans au moins une ADL (Affection Longue Durée)

    Pour la personne âge, la prévention passe par la prévention des risques de chute. Après 70 ans, est constaté un ralentissement dans la vitesse d’exécution des mouvements.

    Chez la personne âgée, la prévention doit être complète afin de prévenir des fractures mais aussi maintenir une autonomie, une mobilité et améliorer la qualité de vie.

    Dans ce but, aménager le domicile de la personne âgée pour réduire les risques de chutes et de fractures. En EHPAD, l’aménagement de la chambre et des parties communes est prévu pour assurer la sécurité des résidents (éclairage, barres d’appui...). Au sein de l’EHPAD ou avec la mise en place des services à domicile, la personne âgée est accompagnée dans les tâches de la vie courante (lever/coucher, l’aide au repas, l’aide-ménagère…).

    Notez cet article :
    (0 vote)


    Ces articles vous interesseront

    Se faire rappeler