Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    Le refus d'entrée en EHPAD des personnes âgées


    Le refus d'entrée en EHPAD des personnes âgées

    a -A +


    Du fait de l’augmentation de la dépendance et des prévisions à l’horizon 2040 d’un nombre de 22 millions de personnes âgées dépendantes, l’EHPAD reste, dans certains cas, la seule alternative.

    Pour autant, 8 personnes âgées sur 10 souhaitent rester à domicile. Beaucoup de familles sont confrontées au refus d’entrée en maison de retraite de la personne âgée.

    Le refus d’entrée en EHPAD résulte souvent d’idées reçues. Il convient de se renseigner auprès des maisons de retraite avant de prendre une décision.

    Le refus d’entrée en EHPAD : les principales raisons

    La réticence à entrer en établissement médicalisé provient, fréquemment :

    • Du souhait de la personne âgée de rester à domicile
    • Du refus d’accepter sa perte d’autonomie par le senior
    • Du sentiment de culpabilité des proches : l’idée de ne pas pouvoir s’occuper de son parent, de le laisser à l’abandon
    • De la non-prise en compte de l’état de santé réel de la personne âgée
    • Du budget nécessaire pour un placement en maison de retraite
    • D’un manque d’information

    Le refus d’entrée en EHPAD se heurte à différents facteurs rendant le maintien à domicile impossible :

    • La perte d’autonomie
    • La sécurité
    • Le risque de chute
    • La solitude
    • Les soins médicaux de plus en plus lourds
    • Les hospitalisations répétées
    • L’épuisement de la personne âgée et de ses proches

    Différents dispositifs et lois ont été mis en place afin de veiller au respect, à la vie privée, à l’intégrité et à la sécurité de la personne âgée.

    La loi du 28 décembre 2015 : garantir le respect et la sécurité de la personne âgée

    Afin de protéger les personnes âgées, la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement précise que toute personne âgée en perte d’autonomie a"droit à des aides adaptées à ses besoins et à ses ressources, dans le respect de son projet de vie, pour répondre aux conséquences de sa perte d'autonomie, quels que soient la nature de sa déficience et son mode de vie".

    La notion de consentement est donc nécessaire. Elle repose sur deux points :

    • La compréhension, c’est-à-dire, la capacité de discernement de la personne âgée
    • La capacité de faire un choix.

    De même, l’article 27 prévoit pour le futur résident : « Lors de la conclusion du contrat de séjour, le directeur de l’établissement ou toute personne formellement désignée par lui s’assure, dans un entretien hors de la présence de toute autre personne, sauf si la personne accueillie choisit de se faire accompagner par la personne de confiance désignée en application de l’article L. 311-5-1 du présent code, du consentement de la personne à être accueillie, sous réserve de l’application du dernier alinéa de l’article 459-2 du code civil. Il s’assure également de la connaissance et de la compréhension de ses droits par la personne accueillie. Il l’informe de la possibilité de désigner une personne de confiance, définie à l’article L. 311-5-1 du présent code. »

    En effet, le responsable d’établissement ou la personne désignée échangera avec la personne âgée afin de recueillir son consentement et surtout s’assurer que la personne à accueillir comprend le projet d’entrée en maison de retraite et l’accepte.

    La personne âgée peut faire intervenir une personne de confiance pour s’assurer de sa compréhension, des effets sur son quotidien, de ses droits…

    Dans le cas où la personne âgée est sous protection juridique (mandat de protection, curatelle, tutelle), il faut veiller à sa capacité décisionnelle. Autrement dit, la personne âgée doit être en mesure de réfléchir à la situation et de prendre une décision. La réforme de 2007 sur la protection juridique des majeurs introduit la notion de consentement gradué : prendre en compte l’autonomie et le discernement de la personne à accueillir.

    Dialoguer avec la personne âgée est donc essentiel pour préparer son entrée en maison de retraite.

    La communication pour éviter le refus d’entrée en EHPAD

    Lorsque le système de maintien à domicile arrive à sa limite, le placement dans une structure d’accueil reste la seule alternative.

    Souvent, cette décision est prise dans l’urgence ce qui peut entraîner un refus de la part de la personne âgée et un sentiment de culpabilité chez les proches.

    Il est donc important d’aborder le projet en amont et régulièrement avec la personne âgée afin que son entrée en maison de retraite se déroule dans les meilleures conditions.

    La maison de retraite doit être vue comme une solution d’accueil où la personne âgée dépendante se sent en sécurité et peut recevoir les soins nécessaires. L’EHPAD est aussi un lieu de vie, où le senior peut créer de nouvelles relations avec les autres résidents et le personnel de l’établissement.

    En parler régulièrement permet de préparer la personne âgée, de relever ses éventuels doutes et de pouvoir répondre à ses interrogations. C’est aussi l’occasion de recueillir ses attentes et de trouver l’établissement le plus adapté à ses besoins, son rythme de vie et ses envies.

    Aborder ce sujet permet également aux différents membres de la famille de trouver un consensus, que chacun exprime ses souhaits. L’occasion de mettre fin à ce sentiment de culpabilité.

    Le sentiment de culpabilité

    Le projet d’entrée en maison de retraite est un pas pour la personne âgée mais c’est aussi un tournant pour la famille et notamment les enfants.

    Les enfants ou encore l’époux(se) peuvent ressentir un sentiment de culpabilité.

    Prendre en charge une personne âgée en perte d’autonomie, fragilisée n’est pas chose facile. Ceci nécessite une organisation, du temps et de l’énergie. Lorsque le domicile n’est plus assez sécurisé et n’est plus adapté, la question du placement en établissement se pose. Les proches se sentent coupables car ils ont le sentiment d’abandonner leur parent.

    Aussi, pour beaucoup, la maison de retraite est vue comme un mouroir, un lieu de fin de vie. D’où l’importance de visiter des établissements.

    La visite des établissements

    Visiter un établissement est une étape essentielle, qu’on ne peut écarter, dans le cadre d‘un projet d’entrée en maison de retraite.

    Il s’agit de prendre conscience :

    • De l’environnement
    • Les conditions d’accueil et de vie
    • Des équipements
    • De la prise en charge
    • Du projet de soin et de vie personnalisé

    Il est recommandé de visiter plusieurs établissements afin de se faire une idée de ce qui est recherché, d’observer le comportement de son parent au sein de la résidence, de prêter attention à son attitude, son ressenti et /ou ses remarques.

    Le dialogue est essentiel pour :

    • Échanger sur le parcours de la personne âgée et ses habitudes
    • S’assurer de sa compréhension
    • Rompre avec les idées reçues

    Certains établissements offrent la possibilité de déjeuner à la résidence, de participer à l’animation du jour. Ceci permet de passer un moment au sein de la résidence retraite médicalisée.

    Les séjours d’essai ou une entrée en EHPAD progressive

    Pour les personnes réfractaires et pour faciliter l’entrée, vous pouvez opter pour un processus de transition. Avant d’envisager un hébergement définitif, vous pouvez découvrir la vie en EHPAD grâce à l’accueil de jour ou à l’hébergement temporaire.

    L’accueil de jour offre la possibilité à la personne âgée de passer la journée au sein de la maison de retraite, de participer aux activités tout en recevant les soins dont il a besoin.

    Quant à l’hébergement temporaire, il permet au senior de vivre en maison de retraite pour une durée déterminée (de quelques jours ou quelques mois). De ce séjour découverte, peut en ressortir les interrogations auxquelles le personnel de la résidence pourra répondre et ainsi,le rassurer lui et ses proches.

    Surtout, la personne âgée découvre, petit à petit, la vie en EHPAD, se fait progressivement à l’idée de quitter son domicile et envisage son entrée dans une structure d’accueil.

    Ces formules de séjour sont l’occasion de rompre avec les idées reçues sur le quotidien en EHPAD, que la personne âgée prend conscience qu’il s’agit de la solution la plus adaptée à ses besoins, que le lien social avec la personne et la résidence, les résidences est possible mais aussi la préservation du lien familial.

    Afin d’éviter le refus d’entrée en EHPAD, il convient de préparer des mois à l’avance ce projet afin que l’entrée en maison de retraite se déroule au mieux. L’EHPAD est un lieu de soins, mais surtout un lieu de vie. La personne âgée doit se sentir chez elle. Une relation de confiance et un projet de soins personnalisés garantissent le séjour en maison de retraite.

    Trouvez la résidence correspondant à vos attentes et vos besoins dans la page « EHPAD » de notre site.

    Notez cet article :
    (7 votes)


    Ces articles vous interesseront

    La vaccination des seniors
    La vaccination des seniors

    Il est important de prendre soin de sa santé. Parmi les solutions envisagées, il y a la vaccination. Les...

    Se faire rappeler