Services à domicile : le groupe La Poste investit dans la télésurveillance médicale

mis en ligne le 25/06/2020 par Jeanne

Services à domicile : le groupe La Poste investit dans la télésurveillance médicale

Le groupe continue son développement dans les services de santé à domicile, après avoir racheté les entreprises Asten Santé et Diadom, le groupe s’attaque à Newcard. La start-up Newcard est spécialisée dans la télésurveillance des pathologies chroniques, idéal pour les seniors, qui, pour la plupart, se sédentarisent au fil du temps. La Poste, consciente de ce nouveau besoin, s’investit de plus en plus sur le marché des seniors des technologies de détection de maladies à distance.

La télésurveillance médicale un avenir promotteur

Après avoir racheté en 2017 certaines entreprises spécialisées dans les services à domicile, La Poste a décidé de consolider ses bases dans ce secteur en investissant davantage, notamment sur d’autres technologies destinées au marché des seniors.

La Poste se renforce dans le secteur de la télésurveillance médicale en entrant au capital de la société Newcard à hauteur de 27%.

Cette entreprise est spécialisée dans le suivi de l’insuffisance cardiaque et de la transplantation rénale. Les autres maladies chroniques telles que le diabète et les troubles neurologiques ne sont pas encore prises en charge par l’application, mais des études sont en cours afin de permettre leur intégration dans les solutions de suivi à distance.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a permis de mettre en lumière les difficultés sur le suivi médical à domicile et l’accompagnement des patients souffrant de maladies chroniques.

La télésurveillance est vouée à un avenir prometteur, cette solution est une aide précieuse pour les seniors souffrant de maladies chroniques, permettant la prise en charge immédiate des soins.

L’enjeu étant de proposer une meilleure expertise médicale avec un système innovant qui améliore la prise en charge des malades et facilite les démarches et le suivi médical.

Comment fonctionne cette télésurveillance ?

A l’heure actuellement, seulement 2 dispositifs ont été conçu :

  • « 1 minute pour mon cœur » est fait pour la télésurveillance de l’insuffisance cardiaque,
  • « 1 minute pour mes reins » s’adresse aux patients qui ont été greffés d’un rein.

Pour le premier dispositif ci-dessus le patient doit disposer d’une prescription pour 6 mois par un cardiologue. Il recevra un kit, contenant une balance et un tensiomètre connectés à une tablette. Le patient doit mesurer son poids quotidiennement, prendre sa tension artérielle, sa fréquence cardiaque et estimer son niveau d’essoufflement. Les données sont récoltées et transmises aux professionnels de santé, elles sont analysées de façon permanente par un algorithme qui alerte en cas de besoin.

Pour le second dispositif, le fonctionnement repose sur le même principe. Une prescription d’un néphrologue d’au moins 6 mois est obligatoire pour accéder au service.

Elle a pour but de suivre les patients transplantés en repérant les potentielles variations cliniques ou biologiques.

La prise en charge d’autres maladies chroniques doit venir compléter les deux dispositifs déjà présents notamment les insuffisances respiratoires, le diabète, etc. Ces deux solutions sont prises en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Notez cet article :  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rédactrice : Jeanne

Après avoir travaillé 20 ans dans le secteur médico-social, Jeanne a rejoint l'équipe de Logement- seniors en 2015. Experte sur le domaine de la santé des seniors et du bien vieillir, elle rédige chaque semaine des dossiers et des actualités destinés à informer les personnes âgées et leurs proches.

> Voir tous les articles de Jeanne
Besoin d'une aide à domicile ? Nous référençons plus de 3000 agences de services à domicile.

Ces articles vous intéresserons