Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    La sclérose en plaques : symptômes et traitements


    La sclérose en plaques : symptômes et traitements

    a -A +


    1 personne sur 1000 est atteinte de sclérose en plaques (SEP)

    Maladie inflammatoire qui attaque le système nerveux central, la sclérose en plaques (SEP) s’aggrave de façon, lente dans la plupart des cas. Touchant le système nerveux central, la sclérose en plaques affecte tout particulièrement le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière.

    Son développement et son aggravation va dépendre de la gravité des signes et des symptômes ainsi que de la fréquence.

    Les symptômes de la sclérose en plaques

    Différents symptômes peuvent apparaître lors de l’apparition de la sclérose en plaques :

    • Troubles de la motricité : apparaissant généralement au début de la maladie, ces troubles se caractérisent par :

    -  Une faiblesse musculaire que l’on peut constater avec une fatigue anormale lors de la marche, une raideur…

    -  Des troubles de l’équilibre et de la coordination pouvant entraîner de nombreuses chutes.  Des troubles du mouvement sont alors perceptibles : démarche chancelante, tremblement, vertiges

    • Troubles sensitifs : ces troubles apparaissent dans ¼ des cas avec l’engourdissement d’un membre, des démangeaisons, une diminution de la sensibilité du toucher. Il y a aussi les sensations de décharge électriques dans un membre : on parle du signe de Lhermitte
    • Troubles de vue : présent dans 1/3 des cas, les personnes touchées sont confrontées à une baisse de leur acuité visuelle
    • Les troubles du sommeil, fréquents et touchant 40% des personnes atteintes de sclérose en plaques, se manifestent par des réveils fréquents et précoces, difficultés d’endormissement. Le traitement par corticoïdes peut perturber le sommeil temporairement. L’anxiété et la dépression peuvent également expliquées ces troubles du sommeil.
    • La fatigue : sensation de fatigue dès le réveil, rester debout ou se concentrer devient difficile
    • Les troubles neurologiques : ces troubles se manifestent par une élocution difficile, un trouble de l’articulation du fait que les nerfs assurant la motricité des muscles des cordes vocales sont touchés. Cela peut aussi être une maladresse des gestes, d’une position debout vacillante
    • Les douleurs : fréquentes et précoces, les douleurs ont un impact dans le quotidien des personnes touchées et leur qualité de vie. Ces douleurs sont dues à la perturbation de la conduction nerveuse correspondant aux poussées transitoires (engourdissement des membres, crampes) et un phénomène de compensation où plusieurs muscles sont utilisés pour compenser la faiblesse d’un muscle
    • Troubles urinaires : qui peuvent aller jusqu’à une incontinence ou au contraire une difficulté à uriner

    La sclérose en plaques évolue par poussées entraînant la réapparition de symptômes ou l’apparition de nouveaux symptômes. Au fil des années, des séquelles se développent devenant, parfois invalidant.

    La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique, la gravité et l’évolution sont variables.

    L’étude suppose une prévalence selon les pays. Les pays du Nord seraient les plus touchés. 100 000 français en sont atteints. Également, 2 fois plus de femmes sont touchées par la sclérose en plaques.

    La maladie est généralement diagnostiquée chez les personnes âgées de 20 à 40 ans. Dans de rares cas, elle peut toucher des enfants, moins de 5% des cas.

    Le diagnostic et le traitement de la sclérose en plaques

    Le diagnostic de la sclérose en plaques

    L’apparition de la sclérose en plaques reste complexe, la cause étant inexpliquée. Selon les chercheurs, il s’agirait d’une combinaison de facteurs environnementaux (l’hérédité prédispose à la maladie) et de facteurs génétiques prédisposants.

    Le diagnostic de la sclérose en plaques est établi par un neurologue. Ce diagnostic peut être donnée à partir d’une seule IRM, accompagnée par à une série de questions lors de consultation pour déterminer les signes et les éventuels facteurs héréditaires, un examen clinique pour préciser le mode d’évolution de la maladie (poussés, progressive, les 2) et des examens complémentaires (ponction lombaire, prises de sang)

    Le traitement de la sclérose en plaques

    Il existe 3 types de traitement :

    • Le traitement de la poussée, traitement ponctuel pour de réduire cette poussée
    • Le traitement de fond, en continu, pour ralentir l’évolution de la maladie
    • Le traitement symptomatique pour traiter les symptômes associés comme la fatigue, déprime, troubles urinaires

    Ces traitements préviennent la poussé et éviter le handicap.

    Il est important de suivre le traitement comme il a été indiqué. L’efficacité de ces traitements, sont liés à la mode de prise, selon la notice et les consignes du neurologue. Autrement, l’efficacité n’est pas garantie.

    La Sclérose en plaques au quotidien

    La forme de la maladie et la fatigue engendrée demande une certaine adaptation de son quotidien afin d’offrir une qualité de vie optimale à la personne malade, et une capacité à se projeter.

    Dans le quotidien :

    • L’activité physique est recommandée pour le bien-être du malade, une bonne hygiène de vie et un maintien du lien social
    • La vie professionnelle : les malades doivent faire face aux craintes des employeurs et collègues qui ne connaissent pas la maladie. La maladie reste compatible avec une activité professionnelle
    • Les repas : une alimentation saine et équilibrée est bénéfique pour faire face à la fatigue
    • Les vaccins : la vaccination peut être rendue obligatoire pour certaines professions ou déplacement à l’étranger

    Concernant les symptômes, une prise en charge pluridisciplinaire est à mettre en place avec l’intervention de professionnels de la santé (neurologue, médecin de médecine physique et réadaptation) et de libéraux (infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute). Le traitement sera différent en fonction de la forme de la maladie et des symptômes développés chez le malade.

    Le quotidien suppose également, la place et le rôle attribué aux proches. La maladie touchant des adultes jeunes, le soutien et l’aide de la famille et des proches sont importants. Quant à l’aidant familial, il est important de lui expliquer la maladie et ses étapes notamment dans le cas d’un handicap. L’aidant offrant un soutien et demande une disponibilité quotidienne pour les soins, les tâches de la vie courante : l’intervention de services à domicile permet de soulager l’aidant.

    A noter que l’évolution de la maladie est différente d’un sujet à un autre. Chez la personne âgée, a été constaté une certaine stabilisation de la maladie. La sclérose en plaques et encore mal connu chez la personne âgée. Dans les cas d’évolutions progressives, le plus courant chez la personne âgée, la maladie semble cesser d’évoluer. Il est possible que la maladie, du fait du vieillissement du système immunitaire, devienne moins agressive et ainsi moins de poussés et un ralentissement de la progression vers un handicap.

    Chez la personne âgée, les symptômes les plus fréquentes sont la fatigue, l’équilibre et la faiblesse musculaire.

    Dans le cas où la personne âgée est restée chez elle, des aides à domiciles sont mis en place avec l’intervention d’un kinésithérapeute, d’un ergothérapeute… Même si un faible pourcentage des personnes âgées atteintes de la sclérose en plaques vivent en EHPAD, des séances de kinésithérapie, selon les besoins du résident, sont prévues.

    Ces efforts permettent d’offrir un confort de vie aux personnes atteintes de sclérose en plaques.

    La Journée Mondiale de la Sclérose en Plaques (SEP)

    Coordonnée par la Fédération internationale de la SEP (MSIF) et ses associations membres, le 30 mai prochain se tiendra la journée mondiale de la sclérose en plaques. Tout au long du mois des événements et campagnes ont eu lieu.

    Cette journée est consacrée à :

    • Sensibiliser le public sur cette maladie afin d’aider les gens à comprendre et faire face aux idées reçues
    • Partager son histoire : les personnes touchées par la sclérose en plaques auront une tribune dédiée pour raconter leur quotidien face à la maladie et renforcer la compréhension.

    La campagne 2019, intitulée « Ma SEP Invisible » portera sur le thème de la visibilité. L’enjeu est de sensibiliser le public aux symptômes invisibles de la maladie et ses incidences imperceptibles dans le quotidien.

    En France, la Fondation ARSEP se mobilise sur les terrains avec différentes actions : défis sportifs, stands animations. Un campagne « Fête des Mères » a été mise en place : le principe est d’entrer chez un commerçant partenaire e de faire un don dans la tirelire posé sur le comptoir.

    Notez cet article :
    (1 vote)


    Ces articles vous interesseront

    Se faire rappeler