Demande urgente


Se faire rappeler Un conseiller vous rappelle
gratuitement et sans engagement en 24h
Ville(s) ou département(s) recherché(s)*

    Inscription à la newsletter de logement-seniors.com

    A l'envoi, vous acceptez les conditions d'utilisation

    Top articles


    CLIC et CCAS : quelles différences ?


    CLIC et CCAS : quelles différences ?

    a -A +


    Les CLIC (centre local d’information et de coordination) et CCAS (centre communal d’action sociale) sont des lieux d’accueil et d’information. Ils ont tous deux une mission commune qui est la prévention et l’accompagnement social et sanitaire des personnes âgées.

    La naissance des CLIC et CCAS

    Initialement développés pour améliorer la prise en charge de personnes âgées atteintes d’Alzheimer ou de démence, les CLIC avaient pour principale mission de mettre en place un réseau d’établissements de services sociaux et médico-sociaux. Créés en 2000,  les CLIC sont nés d’une démarche de partenariat locale entre les représentants de l’Etat et du département.

    Les CCAS, quant à eux sont nés de la fusion des bureaux de bienséance et des bureaux d’assistance en 1956. Appelés autrefois bureaux d’aide sociale, ils ont été créés pour répondre aux besoins sociaux de la population.

    Leurs missions et leurs rôles

    Les CLIC s’adressent à une population de 60 ans et plus tandis que les CCAS s’adressent à un public beaucoup plus large (familles, jeunes, handicapés, personnes âgée…).
    Ils mettent en place des plans d’aide pour les personnes en GIR 5 ou GIR 6 et coordonnent les interventions à domicile.

    Les CCAS ont un large champ d’action. Ils travaillent en collaboration avec tous les services publics ou privés à caractère social du département. Contrairement au CLIC, le CCAS ne coordonne pas d’intervention à domicile mais propose de nombreux loisirs pour les personnes âgées comme des « Clubs 3ème âges ».
    Les CCAS sont gérés par un conseil d’admission composé du maire de la ville, de conseillers municipaux élus et de membres associés nommés par le maire. Les CLIC, eux sont dirigés par diverses collectivités territoriales. 55% des CLIC ont un statut associatif, 10% sont gérés par des établissements hospitaliers et environ 25% sont dirigés par une commune ou un CCAS. Un CLIC peut donc être imbriqué dans un CCAS.

    Les sources de financement des CLIC et CCAS

    Le CCAS est en grande partie financé par la commune qui lui verse des subventions. Selon l’importance de la structure et ses actions menées, de nouvelles ressources peuvent s’ajouter. Les CCAS peuvent profiter de subventions du conseil général dans le cadre de la petite enfance et de la prise en charge de l’APA et des caisses de retraite pour les services d’aide à domicile. Les CCAS ont aussi des ressources propres qui sont les dons et legs qui lui sont faits.

    Le financement des CLIC dépend de la politique départementale. Depuis 2005, la part du financement provenant de l’Etat est prise en charge par le département. Reposant sur une logique de cofinancement, les CLIC perçoivent des ressources en majorité  des collectivités territoriales, des caisses de retraite et d’organismes  de protection sociale.


    Notez cet article :
    (4 votes)


    Ces articles vous interesseront

    Se faire rappeler